L’aménagement du territoire en Méditerranée face au dérèglement climatique


Le Biome* méditerranéen est unique et exclusif tant il recèle à la fois une riche variété de milieux, de flores et de faunes, un climat à géométrie variable, des sols aussi diversifiés qu’en transition et une pression anthropique qui lui fait craindre des perspectives de grand désordre global.
Très certainement plus qu’ailleurs, l’aménagement du territoire Méditerranéen est à mettre en interface pertinente avec le dérèglement climatique en cours.
Niveau d’infrastructures, étalement urbain, artificialisation des sols, gestion des zones humides ou encore des espaces naturels terrestres et littoraux, balance des intrants toxiques, pollutions des sols, de l’eau et de l’air, ces phénomènes doivent être mesurés à l’aune d’un possible effondrement pour demain.

*Biome : ensemble caractéristique d’écosystèmes d’une aire biogéographique
et nommé à partir de la flore et de la faune qui y prédominent.

Jean-Laurent Félizia, 50 ans, paysagiste-Naturaliste et Ingénieur Horticole.
Elu local du littoral varois et militant écologiste engagé, il lance en Janvier 2017 la pétition “Ne Touchez pas à la Loi Littoral” pour contrer des amendements déposés au Sénat qu’il fait reculer grâce à près de 365 000 signatures recueillies.
Il est candidat à plusieurs reprises lors d’élections locales et nationales.
Son cheval de bataille est de considérer la Nature et le Vivant comme un bien commun et non comme un bien marchand. A de nombreuses reprises, il a saisi les voies juridiques de recours pour démontrer que le droit peut également venir en aide à la majeure partie des combats contre les grands projets coûteux et inutiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.