Le trou de la maison de santé va coûter 358 000 euros… sinon plus

Si le trou du parking de la maison de santé a bien été rebouché, le trou financier des travaux semble se creuser un peu plus chaque jour. 358 000 € ! C’est la prévision actuelle de ce qui va en coûter pour sécuriser le site du parking et réaliser des travaux d’urgence de premier et de second degré… en espérant qu’il n’y en aura pas de troisième degré.

358 000 €, si on en reste là, cela représente pas loin de 15 % du cout de réalisation de la maison médicale ! Excusez du peu pour une opération qui devait s’équilibrer toute seule, sans besoin de personne ni d’aucune subvention, comme s’en vantait le maire quand il a lancé le projet. Il change de ton aujourd’hui en demandant des aides financières à l’Etat, la Région, la communauté de communes… mais quoi qu’il advienne ce sont les contribuables cogolinois qui vont mettre la main à la poche à travers leurs impôts communaux mais aussi ceux qu’ils versent à tous ces organismes.

Tout ce gâchis aurait sans doute pu être évité si le maire avait écouté   Place Publique qui l’avait alerté bien avant le commencement de l’opération sur la présence de la galerie souterraine du Rialet. A l’époque, il avait dénié la réalité en prétendant dans un premier temps que cette galerie ne passait pas sous le terrain. Il s’est un peu ravisé en reconnaissant qu’elle y passait mais qu’il y avait largement la place pour construire à côté. Il a fini par admettre qu’il faudrait bien construire dessus en utilisant une technique adaptée de fondations sur pieux.

On n’en serait pas là aujourd’hui si le maire ne s’était pas obstiné à réaliser des travaux dont les engins de chantier et les tonnes de gravats ont ébranlé l’ouvrage du Rialet déjà vétuste et situé à une vingtaine de centimètres sous le sol. On n’en serait pas là non plus si une expertise sérieuse de l’état de la galerie avait été réalisée en amont des travaux.

Tout cela n’empêche pas monsieur Lansade d’affirmer dans une vidéo récente, avec l’aplomb qui le caractérise, que « tout cela n’est pas grave puisque la galerie contourne le bâtiment ».  Sauf que les plans de géomètre montrent et démontrent qu’elle passe bien sous le bâtiment de la maison médicale. Combien de temps encore les Cogolinois vont-ils continuer à le croire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.