Annulation du Conseil Municipal du 3 mars 2020 Le dernier acte (démocratique) manqué de Marc Etienne Lansade

Le maire de Cogolin a brutalement décidé d’annuler le dernier conseil municipal de son mandat « par souci de démocratie », prétexte-t-il. Il n’a pas peur des mots ni du ridicule, quand on sait que le conseil municipal est le lieu central du fonctionnement démocratique d’une commune. Qu’il ne veuille pas faire voter un budget primitif qui n’est qu’une prévision financière de l’année 2020, cela passe encore. Mais qu’il ne présente pas publiquement  le compte administratif 2019 qui retrace le bilan réel de sa dernière année de gestion, c’est inacceptable ! Après son refus de participer au débat public avec les autres candidats en lice, on est en droit de penser que notre fringant matamore manque de courage pour défendre son propre bilan, désastreux il est vrai.

Ces soubresauts sont les derniers de la longue série des actes antidémocratiques qui ont jalonné la gestion autoritaire, opaque et aventureuse  des 6 années de mandat de M. Lansade : atteintes au droit d’expression de l’opposition, expulsion injustifiée d’un citoyen opposé à l’un de ses projets, occupation de la salle du conseil par des personnes étrangères à la commune pour empêcher les Cogolinois d’y pénétrer, remises en cause incessantes de la liberté de la presse et de l’indépendance de la justice…

Nous espérons qu’il s’agit là du dernier acte de la tragédie qui se joue depuis six ans dans notre ville, que le rideau va enfin se baisser dessus pour se rouvrir au plus vite sur une nouvelle représentation authentiquement démocratique de la vie de notre cité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.