Le mobilier urbain de Cogolin part en sucette

Fidèle à sa volonté de défendre l’intérêt général et la sécurité des Cogolinois, Place Publique a obtenu la suppression des sucettes publicitaires des deux carrefours où leur installation aggravait sérieusement les risques d’accidents.

Notre collectif citoyen a également dénoncé les pollutions visuelles, publicitaires et lumineuses engendrées par la multiplication de ces panneaux en plexiglass dans la ville. Peu en importe au maire qui n’a pas hésité à faire installer une nouvelle sucette à proximité de la poste, créant un obstacle à la circulation piétonne sur le trottoir.

L’effet esthétique de ce nouveau mobilier est désastreux. Il vient s’ajouter aux poteaux bancals des feux tricolores abandonnés aussitôt après avoir été installé à grands frais par une société de Levallois Perret.  Ils clignotent aujourd’hui désespérément, incapables de réguler un trafic qui n’ira qu’en augmentant avec la bétonisation immobilière engagée par monsieur Lansade.

Comment ne pas faire le lien avec les transformateurs électriques hideux qu’il a fait installer aux frais de la commune sur la voie publique en y augmentant l’insécurité des automobilistes. Tout cela  pour faire plaisir à un promoteur de Levallois Perret , ville dans laquelle il avait exercé ses talents de professionnel de l’immobilier et chère au cœur de son conseiller spécial en urbanisme, monsieur Smadja.

Les choix du maire rajoutent de l’insécurité, contrairement à ses proclamations tonitruantes sur la sécurité. Et ils vont laisser de nombreuses traces dégradantes aux quatre coins de notre ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.