PORT DES MARINES, LA FIN PRECIPITEE DE LA CONCESSION – bulletin d’information n3

Acculé à trouver d’urgence des recettes nouvelles pour équilibrer ses dépenses, le maire a décidé de mettre un terme à la concession du port des Marines, deux ans avant son échéance (fin 2019). Il a poussé le conseil municipal à délibérer sans la moindre concertation préalable. Aucune étude sérieuse n’a fait le bilan technique et financier de la gestion passée. Aucun compte d’exploitation prévisionnel, ni aucune information précise sur les modalités de gestion future n’ont été présentés. Les élus ont pris une décision lourde de conséquences financières sans disposer du moindre élément objectif pour éclairer leur choix. Le maire les a assuré que cela allait faire rentrer beaucoup de « cash » dans les caisses de la commune.

250 milliards de recettes fondent sous le soleil du port des Marines

Circulez y a rien à voir sinon l’incroyable compte rendu du conseil municipal du 21 décembre 2015 qui avançait que l’opération rapporterait 250 000 milliards d’euros. 250 milliards, rien que ça, soit presque autant que les recettes nettes du budget de l’État !
Il a fini par avouer qu’il y avait 3 zéros de trop, soit encore 250 millions !
Puis il a ramené le compteur aux dizaines et enfin aux unités. Les recettes s’effondrent avant de rentrer dans les caisses de la commune.
D’importantes dépenses sont prévisibles : constitution du capital, indemnisation des plaisanciers titulaires d’un droit d’usage, rachat des biens de reprise, réalisation de travaux pour l’accueil de plus grosses unités…

L’improvisation et l’autoritarisme du maire risquent de coûter cher à Cogolin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *