Un nouvel outil pour dynamiser et réorganiser les centres villes


LA SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE D’INTÉRÊT COLLECTIF (SCIC)

Un nouvel outil pour dynamiser et réorganiser les centres villes

Vendredi 22 Novembre 19h, Bastide Pisan à Cogolin
Rencontre débat animée par Francis PALOMBI

Président de la Confédération des commerçants de France Indépendants
Développeur de l’outil de cogestion des centres villes sous forme de SCIC

Comme de nombreuses autres villes, Cogolin souffre du déséquilibre entre commerce de périphérie et commerce de centre-ville. Un déséquilibre aggravé par les mutations des modes de vie, l’avènement du format drive et du commerce électronique, les problèmes d’aménagement et de stationnement, le manque d’animation sociale et culturelle…

Pourtant les forces du centre-ville sont certaines : des commerçants et artisans de haute qualité offrant des produits diversifiés, des vitrines attractives, le plaisir du shopping en famille ou entre amis, les lieux de convivialité que peuvent être les places, les bars, restaurants, musées, le patrimoine historique et culturel, le cinéma, les fêtes à caractère commercial…

Les solutions existantes apparaissent aujourd’hui insuffisantes pour résoudre la problématique du centre-ville devenue complexe. Elle nécessite une solution plurielle.

Pour redynamiser ce lieu de vie, la Confédération des Commerçants de France propose un outil innovant, la SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE D’INTÉRÊT COLLECTIF. Inspirée du modèle canadien des Sociétés de Développement Commercial, la SCIC est une société commerciale qui réunit les intelligences et moyens de tous les acteurs concernés par la revitalisation du centre-ville, sa réorganisation fondamentale : artisans, commerçants et leurs unions, offices de tourisme, collectivités locales, département, région, chambres de commerce, des métiers ou de l’agriculture, professions libérales, financeurs, particuliers et salariés…

Nous vous invitons à venir découvrir ce nouvel outil de cogestion des centres villes et à en débattre avec Monsieur Francis PALOMBI, président de la Confédération des Commerçants de France.

Francis Palombi est président de la Confédération des Commerçants de France Indépendants qui rassemble 19 fédérations professionnelles, ce qui représente 450 000 entreprises, essentiellement des TPE et des TTPE du commerce tous secteurs d’activités alimentaires et non alimentaires essentiellement situées en centre-ville.

Il développe depuis 2 ans un nouvel outil de co-gestion des centres villes et des communautés de communes sous forme de Sociétés Coopératives d’intérêts collectifs (SCIC) assujetties à une plateforme numérique.

 

 

 

Cogolin: ville à vendre, le replay de l’émission et la suppression de la subvention attendue

Pour ceux qui n’ont pas pu voir le documentaire: “Cogolin, ville à vendre”, Place Publique vous donne la possibilité de le visionner en cliquant sur le lien ci-dessous. Il dure environ 52 min.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/emissions/qui-sommes-nous-2

Quelques jours avant sa diffusion, le producteur et journaliste Denis Robert a appris que la Région dirigée par Renaud Muselier a coupé le financement du documentaire alors que le comité d’experts qui instruit les demandes d’aide à la création avait validé le projet en novembre dernier.

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous trouverez une article du Monde qui relate l’affaire.
https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/05/07/le-documentaire-politique-produit-par-denis-robert-perd-ses-subventions_5295393_823448.html

Le Monde du 8 mai 2018

L’article de Var-Matin du même jour, sur le même sujet. (cliquable)

Campagne Nationale « #LeFNContrelePeuple »

Conférence de presse du 5 février 2017 à Lyon

En marge du meeting de Marine Le Pen qui s’est tenu le 5 février 2017 à Lyon, la Coordination Nationale des Collectifs Citoyens (1), l’Union des Etudiants Juifs de France et SOS Racisme ont organisé une conférence de presse destinée à présenter la campagne nationale d’information « #LEFNCONTRELEPEUPLE » qui va se dérouler tout au long des mois qui viennent jusqu’aux élections présidentielles et législatives.
Objectif prioritaire et salutaire de cette campagne : démontrer à travers les décisions et mesures bien réelles prises par les élus FN dans les 11 communes qu’ils administrent depuis 2014 que ce parti d’extrême droite AGIT CONTRE LE PEUPLE contrairement à sa propagande mensongère.
Cette campagne est également destinée à mettre au grand jour l’imposture du message porté par Marine Le Pen selon lequel les municipalités FN géreraient bien les communes. Les témoignages des collectifs citoyens créés dans ces villes prouvent qu’une fois au pouvoir, ce parti remet en cause des libertés fondamentales, stigmatise et discrimine ses administrés et gère les affaires publiques de façon catastrophique. Loin de l’apaisement prétendument affiché, c’est un véritable climat de méfiance et de tension qui s’est installé dans les villes administrées par le FN. Les discours officiels sur la rigueur et l’exemplarité sont anéantis à l’épreuve de la réalité de la gestion calamiteuse des maires FN où se disputent l’incompétence, l’affairisme, le copinage, la fuite en avant financière, la dilapidation du patrimoine public, l’autoritarisme, l’opacité et l’absence totale de concertation…

Sur le terrain, le Front National agit contre le peuple. Il en ferait de même au niveau national !

(1) Les associations composant la coordination nationale des collectifs citoyens sont :
Associations locales : CRIC – Mantes la Ville ; Ensemble pour Le Luc – Le Luc-en-Provence ;
Forum Républicain – Fréjus ; Hayange Plus Belle Ma Ville – Hayange ; Place Publique – Cogolin ;
Rassemblement Citoyen de Beaucaire ; Union Citoyenne Humaniste Jean Moulin – Béziers
Associations nationales : L’Union des Etudiants Juifs de France ; SOS Racisme – Touche Pas A Mon Pote

Le bilan des 2 ans de municipalité FN partagé par un large public

Contrairement aux conseils municipaux qui n’attirent plus que quelques rares personnes, la dernière rencontre de Place Publique a suscité l’intérêt des Cogolinois qui sont venus en grand nombre s’informer et échanger sur le bilan des deux premières années de la municipalité Front National de Cogolin. Dans une salle comble, on notait la présence des représentants des collectifs citoyens des communes du Luc et de Fréjus, de la Ligue des Droits de l’Homme de Toulon et de l’Association de défense de la liberté d’expression « Le Crayon ».
Les intervenants successifs se sont livrés à un véritable passage au scanner des paroles et des actes de la municipalité cogolinoise, plus précisément de son maire et du cercle restreint des véritables décideurs qui l’entourent. Le compte-rendu détaillé de cette soirée est en préparation et sera prochainement publié sur le site. En attendant, vous pouvez accéder au diaporama mis en pièce jointe qui a servi de support à la présentation de la soirée.

Images et Pdf complémentaires :
– diaporama-25-mai-bis-pdf.pdf

Rencontre débat autour du bilan des deux années de municipalité FN

LES PAROLES ET LES ACTES DES DEUX ANS DE MUNICIPALITÉ FN BILAN, PERSPECTIVES

Que s’est-il réellement passé au cours des deux années qui viennent de s’écouler?
Qui sont les véritables décideurs dont le maire s’est entouré alors que l’équipe municipale se délite avec des démissions successives?

Quels sont les choix faits par un maire de plus en plus solitaire en matière:
– d’urbanisme, avec une orientation vers la spéculation immobilière,
– de finances, avec une fuite en avant inquiétante des emprunts, des dépenses de personnel, d’animation et de communication, pendant que l’on diminue les budgets des écoles et des associations,
– d’investissements, avec une absence surprenante d’équipements nouveaux,
– de sécurité, avec un doublement des effectifs de la police municipale dont on a du mal à percevoir la présence et l’efficacité…?
Quelles sont les intentions réelles qui sous-tendent ces choix, avec de très nombreuses atteintes à la laïcité et aux règles républicaines?

Après ces deux premières années où les marches arrières ont été plus nombreuses que les réalisations, les projets annoncés sont inquiétants pour l’avenir: une révision générale du PLU guidée par le seul opportunisme foncier, le déménagement des stades à l’extérieur de la ville, le rachat de l’ancienne maison de retraite pour des projets immobiliers privés, le parking semi-enterré qui va défigurer le centre ville et dont la rentabilité n’est pas démontrée, un plan de circulation congestionnant inféodé aux projets immobiliers, une maison médicale que l’on veut faire rentrer sur un terrain où il n’y a pas la place en raison du passage du Rialet, le terrain du Yotel sur lequel on ne sait toujours pas ce que l’on va faire, sauf y construire 90.000m2 de surfaces de plancher en zone inondable, la plage publique livrée aux appétits du privé, la résiliation précipitée de la concession du port des Marines pour “faire rentrer le pognon” dont le maire a de plus en plus besoin pour boucler le budget et rembourser la
dette…

Toutes ces questions, tous ces projets vont fortement dégrader l’image de notre ville, compromettre son avenir.
Nous vous invitons à venir en débattre, car c’est par la rencontre et le dialogue que nous retrouverons ensemble la voie de l’intérêt général.

Images et Pdf complémentaires :
– varmatin-jpg.jpg
– annonce-confa-rence-de-presse-du-25-mai-pdf.pdf