Alerte « gens d’un groupe identitaire » à Cogolin !

Même si cela n’est pas officiellement annoncé, le nouveau responsable de la communication de Cogolin vient d’être choisi par le maire. Il a fait son apparition au tout dernier conseil municipal caméra au poing. Il s’appelle Julien Langella, il a 25 ans, et fait partie du mouvement extrémiste « Génération Identitaire » dont l’un des slogans favoris est « 732, souviens-toi de Charles Martel » (qui a stoppé les Sarrazins à Poitiers). Autant dire que la communication de notre ville s’apprête à faire un grand bond de 1 300 ans… en arrière.

Après un maire inconnu venu de Neuilly, un premier adjoint révoqué de la police municipale cannoise, un directeur de cabinet parisien, un conseiller en urbanisme issu du clan Balkany, une société de communication du QG de Marine Le Pen, voici un chargé de communication fiché à la DCRI pour activisme d’extrême droite et hooliganisme… Ce n’est pas vraiment la « reprovençalisation » annoncée qui est en marche, mais bien la machine de guerre de Marine Le Pen qui tisse sa toile à Cogolin, loin des intérêts de ses habitants. Le véritable intérêt des Cogolinois serait de se réveiller tant qu’il en est encore temps !

Publié le : Dimanche 2 novembre 2014
Notes de Lecture :
- Article des Inrocks : http://goo.gl/VNUJHs
- Article de Europe1 : http://goo.gl/7mR0VP
Catégories :
communicationgroupe identitaire

Commentaire ?

 
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires