Un nouvel outil pour dynamiser et réorganiser les centres villes


LA SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE D’INTÉRÊT COLLECTIF (SCIC)

Un nouvel outil pour dynamiser et réorganiser les centres villes

Vendredi 22 Novembre 19h, Bastide Pisan à Cogolin
Rencontre débat animée par Francis PALOMBI

Président de la Confédération des commerçants de France Indépendants
Développeur de l’outil de cogestion des centres villes sous forme de SCIC

Comme de nombreuses autres villes, Cogolin souffre du déséquilibre entre commerce de périphérie et commerce de centre-ville. Un déséquilibre aggravé par les mutations des modes de vie, l’avènement du format drive et du commerce électronique, les problèmes d’aménagement et de stationnement, le manque d’animation sociale et culturelle…

Pourtant les forces du centre-ville sont certaines : des commerçants et artisans de haute qualité offrant des produits diversifiés, des vitrines attractives, le plaisir du shopping en famille ou entre amis, les lieux de convivialité que peuvent être les places, les bars, restaurants, musées, le patrimoine historique et culturel, le cinéma, les fêtes à caractère commercial…

Les solutions existantes apparaissent aujourd’hui insuffisantes pour résoudre la problématique du centre-ville devenue complexe. Elle nécessite une solution plurielle.

Pour redynamiser ce lieu de vie, la Confédération des Commerçants de France propose un outil innovant, la SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE D’INTÉRÊT COLLECTIF. Inspirée du modèle canadien des Sociétés de Développement Commercial, la SCIC est une société commerciale qui réunit les intelligences et moyens de tous les acteurs concernés par la revitalisation du centre-ville, sa réorganisation fondamentale : artisans, commerçants et leurs unions, offices de tourisme, collectivités locales, département, région, chambres de commerce, des métiers ou de l’agriculture, professions libérales, financeurs, particuliers et salariés…

Nous vous invitons à venir découvrir ce nouvel outil de cogestion des centres villes et à en débattre avec Monsieur Francis PALOMBI, président de la Confédération des Commerçants de France.

Francis Palombi est président de la Confédération des Commerçants de France Indépendants qui rassemble 19 fédérations professionnelles, ce qui représente 450 000 entreprises, essentiellement des TPE et des TTPE du commerce tous secteurs d’activités alimentaires et non alimentaires essentiellement situées en centre-ville.

Il développe depuis 2 ans un nouvel outil de co-gestion des centres villes et des communautés de communes sous forme de Sociétés Coopératives d’intérêts collectifs (SCIC) assujetties à une plateforme numérique.

 

 

 

Commune touristique et faux pas de danse

Lors du dernier conseil municipal, le maire a fait adopter, à l’unanimité, une délibération destinée à demander le renouvellement du classement de Cogolin en commune touristique. Dans son dossier de candidature, il a présenté l’ensemble des activités proposées pendant la période estivale dont “un gala de danse avec présentation de tous styles de danses”. Cet affichage est en contradiction avec l’interdiction faite au professeur des danses orientales de présenter son spectacle à la fête du coq.

Et, si nous allons au bout du bout, pour «reprovençaliser» (sic) il faudrait aussi supprimer : le jazz, la salsa, la country, le rock, et bien sur le hip hop. Que resterait-il ? La danse de la souche toute seule? Là nous serions en accord avec notre néo provençal de maire!

Quant au marché, pour le «reprovençaliser», il faudrait aussi bannir les marchands de pizza, de poissons de l’Atlantique, de viande du Limousin, de charcuterie corse et j’en passe…Il nous resterait l’huile d’olive et encore, si elle ne vient pas d’Espagne ou de Grèce!

“Valé miés estre couioun que mairo, couioun va sias toujour, maire poudèn vous leva!”