TOUS LES SAMEDIS MATIN A COGOLIN, C’EST CARNAVAL

« Pour la sécurité, vous allez voir ce que vous allez voir », nous avait annoncé Marc Etienne Lansade, avec tous les policiers, toutes les caméras, toutes les rondes … en plus.

Du plus, il y en a en effet et cela commence à se faire sentir dans les dépenses du budget ! Mais du mieux, on est en droit d’en douter surtout quand on se promène dans le centre-ville le samedi matin autour du marché. Le stationnement est toujours aussi anarchique, les emplacements de livraison sont fréquemment occupés par les voitures de particuliers, obligeant les camions de livraisons à se mettre en double file, à grimper sur les trottoirs parfois ou à empiéter sur les passages protégés.

Les seuls à ne pas être présents dans ce spectacle de rue désordonné, ce sont les policiers municipaux. Mais à quoi occupe-ton la police aux effectifs presque doublés ? Serait-elle obligée de surveiller la galerie marchande d’un supermarché ? Ou bien serait-elle en train de mettre en place des barrières pour une prochaine manifestation ? A moins qu’elle soit postée aux abords du mur de la honte du quartier des Anches pour contrôler que personne ne cherche à le contourner ?...

Dans le domaine de la sécurité comme dans beaucoup d’autres, la quantité ne fait pas la qualité. Il faudra bien un jour faire l’évaluation du dispositif extrêmement coûteux mis en place par cette municipalité. Car la sécurité n’est pas un spectacle, mais le résultat d’une affectation des bons moyens aux bons endroits.
Publié le : Jeudi 23 avril 2015
Catégories :
sécuritécirculation

Commentaire ?

 
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires