Les raisons d'une conférence de presse en plein air

les-raisons-d-une-conference-de-presse-en-plein-air
Nous avons souhaité organiser cette conférence de presse à un moment décisif du mandat du maire Front National de Cogolin. En effet, après trois années de gestion autoritaire et opaque par le cabinet restreint de Levallois Perret composé de MM. Lansade et Smadja, leur bilan est désespérément vide : en dehors du recrutement massif de policiers, de la création de deux nouveaux postes de police et d’une débauche d’animations et de communication, aucune réalisation, aucun équipement nouveau n’a vu le jour. Oh pardon, j’allais oublier le remplacement de la fontaine dangereuse sur la place des boules ! Hormis quelques affaires entre amis, dont certaines parties en fumée, la plupart des projets annoncés à grand bruit ont capoté, certains sont en panne ou en grande difficulté.
Et pourtant l’endettement de la commune s’est alourdi de plus de 2 millions d’euros et il manque 7 millions d’euros de recettes pour équilibrer le budget 2017. Ce qui n’a pas empêché le maire d’annoncer une baisse des taux d’imposition locale à la veille de l’élection présidentielle.
Les véritables raisons de cette situation dangereuse, il faut les rechercher dans les motivations et les méthodes du maire : absence de projet d’intérêt général remplacé par la spéculation immobilière ; prise de décision personnelle et brutale; absence totale d’études préalables ; absence de concertation avec la population et d’information des conseillers municipaux ; muselage des oppositions…
Les cogolinois ne savent pas ce que leur coûtent ces projets et encore moins ce qu’ils leur rapporteront. Ils sont pourtant à l’origine des ressources et sont les vrais propriétaires des biens communaux, mais ils ne sont jamais informés des sommes engagées par la municipalité qui restent souvent vagues quand il s’agit de présenter les études financières qui aideraient à juger de leur viabilité.

Le Maire devrait être le rassembleur de tous les habitants et toutes les associations qui manifestent un intérêt réel pour l’essor de leur ville et refusent de la voir meurtrie. A l’opposé, Marc Etienne Lansade les traite avec mépris sans prendre en considération leurs besoins. Il les dépossède méthodiquement de leurs biens : terrains, musée, moyens financiers… Il cherche à faire passer la plupart de ses projets en force, mais à la moindre contestation il recule. Quant à la concertation et aux référendums promis pendant sa campagne, ils ont été définitivement rangés au placard des oublis.

Ce sont toutes ces dérives que Place Publique dénonce et combat depuis 3 ans pour les faire cesser avant qu’elles ne provoquent des dommages irréversibles et ne laissent au cogolinois un lourd tribut financier ainsi qu’un embarrassant héritage immobilier boiteux et encombrant pour de longues années.

Parmi eux, nous allons vous détailler les principaux dossiers et projets d’actualité que nous espérons ne pas voir aboutir ou faire annuler.
Publié le : Vendredi 16 juin 2017
Catégories :
conférence de presse

Commentaire ?

 
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires