LE CONSEIL MUNICIPAL DE LA HONTE

le-conseil-municipal-de-la-honte
A la suite du dernier conseil municipal au cours duquel le maire de Cogolin a fait venir des membres du FN de la région pour remplir la salle de réunion, déjà bien exigüe, afin d’empêcher les cogolinois d’y assister, nous avons décidé de publier tous les articles parus sur le sujet, en commençant par celui du jour dans lequel Place Publique crie son indignation. Vous pouvez également visionner les deux reportages réalisés par France 3 Côte d’Azur sur le lien http://youtu.be/FcjT-UCmGLA

Cela fait longtemps déjà que Place Publique dénonce les pratiques et les méthodes peu scrupuleuses du maire de Cogolin, notamment sa frénésie immobilière avec la complicité de son conseiller spécial de Levallois Perret Jean-Marc Smadja (voir tous les articles publiés sur ce site et nos trois bulletins d’information) : bail du Yotel à la société Marina Paradise, modification simplifiée du PLU du terrain du Yotel, attribution d’un restaurant de Plage à des amis, cession de l’ancienne maison de retraite à des professionnels de Levallois, anticipation précipitée de la fin de la concession du port, désaffectation et fermeture du musée Sellier au profit d’un opérateur privé… sont quelques-uns des dossiers que nous avons déférés devant le contrôle de légalité et le Tribunal administratif.

Fragilisé par les démissions en série de ses conseillers –encore deux et le conseil municipal devra être renouvelé lors d’une nouvelle élection – acculé par une situation financière périlleuse qu’il a créée en augmentant les dépenses de personnel et d’animation de manière inconsidérée, le maire a fait passer en force la cession d’importants biens communaux lors d’un dernier conseil municipal honteux (Voir l’article de Var Matin du 17 décembre). « Pour faire du pognon », comme il l’a si élégamment dit en présentant la fonction de monsieur Smadja.

Puisque pour lui le patrimoine communal est un terrain de jeu immobilier, il doit savoir qu’il n’a pas encore gagné la partie et qu’elle n’est pas perdue pour les cogolinois. Ceux-ci doivent garder espoir en agissant avec nous pour retrouver la maitrise de leurs biens et de leurs choix.

De toutes nos forces, nous allons tout faire pour empêcher ces ventes, notamment celle du terrain du Yotel à la COGEDIM à vil prix. Nous allons relancer les actions contre la cession du musée Sellier à une société créée pour la circonstance et qui n’a pas d’existence légale à ce jour. Nous nous opposerons à la vente du terrain de l’ancienne maison de retraite à un opérateur immobilier de Levallois Perret.

La coupe est pleine, Monsieur Lansade, et nous attendons avec impatience que « vous vous arrachiez de Cogolin », comme vous l’avez déclaré avec mépris lors d’un reportage de France 3.
Publié le : Samedi 17 décembre 2016
Catégories :
conseil municipal

Commentaire ?

 
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires