La fin de l'OTACC

la-fin-de-l-otacc
L’adjointe à la communication et au tourisme, Laetitia Picot, nous a adressé le communiqué suivant pour expliquer le pourquoi de l’absence des quatre conseillers élus au CA de l’association : « L’ensemble des documents demandés, dès le jour où la date de l’assemblée générale a été connue, n’a pas été fourni à ce jour… Nous n’avons, à ce jour, aucune connaissance des membres qui composent l’association. Nous n’avons eu connaissance qu’hier [lire mercredi] des membres des collèges actuels, de ceux qui sont démissionnaires et des sortants.

Par ailleurs, toujours selon les statuts, les votants doivent être adhérents depuis plus d’un an. Ainsi nous n’avons aucune possibilité de vote, dans le cadre de cette assemblée générale dont le propos était notamment : le renouvellement du conseil d’administration et du bureau.
Comment prendre part à une organisation dont nous ne connaissons ni les membres, ni le détail des comptes, ni le prévisionnel pour 2014 ? Comment engager la maire de Cogolin et par la même ses citoyens dans une organisation dont nous ne serions que minoritaires, sans pouvoir de décision, et pour laquelle, par ailleurs, nous engagerions un budget conséquent (600 000 euros prévus au budget prévisionnel de 2014) ?

Ainsi, la décision a été prise de ne pas engager la ville de Cogolin et ses citoyens dans cet organisme qui a fait preuve d’obscurantisme jusqu’à présent : des documents remis au compte-gouttes (rapports de commissaire au compte, contrats de travail …) ; des documents remis obsolètes (tel qu’un contrat de travail CDD, achevé a priori transformé en CDI, quelques jours avant les élections mais dont nous n’avons à ce jour reçu aucun avenant) : des comptes gardés obscurs, de grandes masses, sans détail, ne permettant aucun contrôle réel des dépenses.
Enfin, 245 000 euros d’ores et déjà versés à l’association sur l’enveloppe de 600 000 euros budgétisée par l’ancienne municipalité pour 2014, sans prévisionnel et sans connaitre les dépenses déjà réalisées.

Par ailleurs, nous ne pouvons que souligner les comportements hostiles de la part des membres du bureau bien sûr, mais également des personnels de l’association vis-à-vis de la nouvelle municipalité (qu’il s’agisse de propos ou de mails dont nous avons reçu copie).
Voilà pourquoi, sans plus d’information et mise en confiance, nous avons jugé inconséquent, voire dangereux, d’engager la mairie et par là même les citoyens de la ville. Nous avons revu notre délégation il y a à peine dix jours et nous ne souhaitons pas engager dans la précipitation l’argent public et pour suivre une délégation qui lierait la municipalité à une structure opaque. »
Publié le : Dimanche 7 septembre 2014
Notes de Lecture :
- L'article sur le site de VarMatin : http://goo.gl/pbbT3Q
- L'article sur le site de VarMatin : http://goo.gl/b17UJ5
- L'article sur le site de VarMatin : http://goo.gl/nIa9ZI
Images et Pdf complémentaires :
Catégories :
mairie

Commentaire ?

 
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires