Commune touristique et faux pas de danse

Lors du dernier conseil municipal, le maire a fait adopter, à l’unanimité, une délibération destinée à demander le renouvellement du classement de Cogolin en commune touristique. Dans son dossier de candidature, il a présenté l’ensemble des activités proposées pendant la période estivale dont “un gala de danse avec présentation de tous styles de danses”. Cet affichage est en contradiction avec l’interdiction faite au professeur des danses orientales de présenter son spectacle à la fête du coq.

Et, si nous allons au bout du bout, pour «reprovençaliser» (sic) il faudrait aussi supprimer : le jazz, la salsa, la country, le rock, et bien sur le hip hop. Que resterait-il ? La danse de la souche toute seule? Là nous serions en accord avec notre néo provençal de maire!

Quant au marché, pour le «reprovençaliser», il faudrait aussi bannir les marchands de pizza, de poissons de l’Atlantique, de viande du Limousin, de charcuterie corse et j’en passe...Il nous resterait l'huile d'olive et encore, si elle ne vient pas d'Espagne ou de Grèce!

"Valé miés estre couioun que mairo, couioun va sias toujour, maire poudèn vous leva!"
Publié le : Dimanche 26 octobre 2014
Catégories :
tourismeculture

Commentaire ?

 
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires