A propos de sécurité - bulletin d'information n3

Selon les dires du Maire, Cogolin est une ville où les habitants vivent «dans un sentiment d'insécurité ».
Sa majorité municipale multiplie donc les moyens de sa police : augmentation massive des effectifs, location d'un local pour un deuxième poste où l'on voit rarement des policiers , achats de voitures et équipements imposés par le nombre d'agents , vidéo surveillance et caméras portables par les fonctionnaires.
Bref rien n'est trop beau ni trop cher pour sécuriser notre ville.
Le Maire double l'effectif de la police, il recrute des agents qui ne sont pas formés, d'où les nombreuses absences pour stages, sans compter les arrêts maladie ou les mise à pied temporaires, ainsi que le détachement d'un policier pour lui servir de chauffeur durant sa campagne électorale des régionales...

Il s'ensuit des exemples comme celui de cette famille cogolinoise qui, après un cambriolage, a demandé l'aide de la PM.
Il lui a été répondu qu'il n'y avait que deux agents de service de jour occupés à identifier le propriétaire d'un chien et qu'ils se rendraient sur les lieux de l'infraction plus tard...

Autre constat, nous ne voyons pas plus d'agents en patrouille pédestre dans le centre-ville qu'avant et pas du tout dans les quartiers où il y a pourtant beaucoup d'infractions ou d'incivilités alors que le dialogue peut parfois les éviter.

Le stationnement, souvent anarchique, est surveillé par les ASVP qui font de leur mieux.
Mais comment intervenir quand des véhicules municipaux stationnent toute la journée gratuitement sur un parking payant et quand le maire prend l'habitude de stationner sa voiture personnelle sur les emplacements réservés à la police municipale.
Le respect du citoyen commence par l'exemple.

Une fois encore, le maire et son équipe enfument les Cogolinois car la sécurité n'est pas qu'une question d'effectif. Elle demande aussi un encadrement exemplaire, une organisation rigoureuse, une proximité avec la population et une écoute de ses besoins.
Publié le : Mercredi 26 octobre 2016
Catégories :
associationbulletinbilan

Commentaire ?

 
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires